Les Trans’missions citoyennes

De 2016 à 2019, des Associations d’Éducation Populaire du Vaucluse se réunissent pour proposer des animations qui visent interroger nos préjugés et nos représentations. Les membres du collectif sont :
– Latitudes
– Les Petits Débrouillards
– La Ligue de l’Enseignement
– Léo Lagrange
Le projet continue en 2020 sous une nouvelle formule approfondie, “Tous humains, tous égaux”.

Stéréotypes et préjugés, Laïcité, Mixité – Égalité et Interculturalité sont les thématiques sélectionnées par le collectif.

Ces actions sont menées dans le cadre l’Appel à Projet de la Délégation Interministérielle de Lutte contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Haine LGBT – DILCRAH.

LE DÉROULÉ :
Chaque structure propose un module d’une heure composé d’un ou plusieurs outils d’éducation populaire.
Les classes tournent entre ces modules, afin d’avoir participé à tout à la fin de la demi-journée !

LE PUBLIC :
Collégien-ne-s, Lycéen-ne-s

LES OUTILS : Le Barnga
Les participant-e-s jouent un jeu de carte simple en petits
groupes. Après avoir bien assimilé leurs règles, les
participant-e-s se déplacent de table en table, sans avoir le droit de parler. Très vite le conflit s’installe. Jouent-ils avec les mêmes règles ?
Cet outil permet d’aborder les questions de codes culturels, notamment informels, et des différentes manières de réagir face à un mode de fonctionnent différent.

QUELQUES TÉMOIGNAGES :
Dans notre classe, on accueille un jeune migrant afghan. Ça a vraiment changé l’ambiance, il nous raconte sa vie d’avant, ça nous impressionne.
Des fois quand je retourne au bled, je comprends pas leurs coutumes puis je m’habitue. Après c’est quand je reviens ici en France que je ne comprends plus.

Cités citoyennes

L’apprentissage de la citoyenneté et l’appropriation des valeurs
humanistes ne s’improvisent pas. Pour se construire, pour devenir libre et responsable, il est indispensable de comprendre le monde qui nous entoure, ses rouages et de s’approprier le fonctionnement, les mécanismes et les outils du monde actuel.
Car ne l’oublions pas, “nul-le n’est censé ignorer la loi”, celle qui est
pourtant si difficile à comprendre !

Intentions pédagogiques
Définir les notions de droits fondamentaux et de démocratie
S’interroger sur les inégalités dans l’application de ces droits ici et
ailleurs
S’approprier le processus démocratique
Encourager le partage, la transmission et l’appropriation des valeurs et fondements de la République afin que chaque
citoyen-ne puisse les comprendre, les faire évoluer et les faire vivre
Favoriser une intégration et insertion durable
Comprendre et expliquer le phénomène des migrations

Centre Sociaux Espace Pluriel – Rocade, OGA
Secteurs famille, adultes, jeunes

Les témoignages
“On se sent toujours regarder lorsqu’on a le voile. Après les attentats j’avais peur de sortir dans la rue et que l’on pense que je suis une djihadiste.”
“On a pas les mêmes chances que les autres. Moi, je suis sous l’abri bus, il pleut le bus est en retard. Les autres ils roulent en grosse voiture”
“Moi je veux bien m’intégrer en France, mais certains ils ne veulent pas. Ils disent qu’ils veulent, mais en fait pas vraiment”

Fais pas genre ! Rencontre lycéenne avec la MFR

Des élèves de lycée de différentes filières se sont rencontrés à l’occasion d’une journée organisée à la Chambre de l’Agriculture et à l’initiative de la Maison Familiale et Rurale. Latitudes a animé cette belle journée !

Intentions pédagogiques :
> Sensibiliser les participant-e-s aux discriminations et aux inégalités filles et garçons, femmes et hommes, et diversité de genres
> Favoriser une prise de conscience des représentations de genre, de sexe et d’identité à échelle individuelle et collective
> Appuyer une prise de conscience du processus de socialisation dans la construction de nos identités et rôles sociaux
> Encourager l’action collective en faveur d’une égalité des genres

Élèves de Première, toutes filières confondues
Établissement : Bollène, Ventavon, Bléone, Tour d’Aigues…

Quelques témoignages

“Les filles et les garçons peuvent faire ce qu’ils veulent malgré les clichés”

“Ce que je retiens ? Que les filles ont pas les mêmes droits et que l’on n’est pas égaux”

“En fait on le voit pas, mais il y a trop de préjugés et de clichés”

“C’est l’éducation qui va nous influencer”

“On voit que les premières choses que l’on pense pour les filles c’est toujours sur la beauté, le physique, tandis que pour les garçons c’est plutôt le caractère.”