Consommer autrement – interventions lycée

En complément des enseignements théoriques sur le développement durable et l’environnement, nous pouvons intervenir auprès des élèves de lycée, dans le cadre d’un financement INES (Education Nationale).

Carbonomètre, fresque pour le climat, jeu de la ficelle, porteurs de paroles, organisation d’une conférence, d’une visite de terrain… Nous adaptons nos outils aux besoins des enseignant-e-s et aux envies des élèves !

Unité d’Enseignement d’Ouverture – Fresque du climat

Eco-lab’ Environnement, Latitudes et les Petits Débrouillards 84 s’associent pour proposer une Unité d’Enseignement d’Ouverture (UEO) sur l’environnement, et plus précisément sur le réchauffement climatique. Elle se tiendra sur les deux semestres de l’année 2020-2021. Basée sur la Fresque du Climat, outil ludique et collaboratif visant à rendre accessible le rapport du GIEC, cette UEO vise à la fois à donner aux étudiant-e-s des clés de compréhension des enjeux écologiques, et à les former à l’animation de la Fresque. 

18 séances pédagogiques seront proposées sur, avec en finalité l’animation de la Fresque du Climat.

Note d’intention

Alors que les jeunes se saisissent massivement du sujet environnemental depuis plusieurs années (marches et grèves pour le climat, création d’associations, organisation de marches de nettoyage…), très peu de contenu transversal est proposé à l’université d’Avignon. Certaines formations, notamment scientifiques, proposent des licences professionnelles, des spécialités, ou des cours sur ce sujet. Mais peu d’UEO s’emparent de cette question.

Or les étudiant-e-s sont les acteur-ice-s de demain, celles et ceux qui porteront les projets et les décisions qui permettront la transition écologique et sociale. Ce sont aussi ces générations qui vivront probablement les premiers les conséquences des changements climatiques.

Il nous paraît donc urgent de leur donner des clés de compréhension et d’action sur la thématique environnementale. 

Les objectifs

1 – Comprendre la science du climat et ses enjeux

2 – Etre en capacité d’animer un atelier “Fresque du Climat”

2020-FORM-UAPV-UEO-DOSSIER

CMJ éco-ambassadeurs

Les Conseils Municipaux des Jeunes sont des instances d’expérimentation de la démocratie. Ils sont mis en place librement par les communes. Soutenu par le Grand Avignon, ce projet de sensibilisation à l’environnement prendra forme dans les 7 communes de l’agglomération qui ont mis en place des CMJ.

– Donner aux jeunes élu-e-s des clés pour comprendre les enjeux environnementaux, notre action et notamment celui du dérèglement climatique. 

– Faire émerger des pistes d’actions locales et accompagner les jeunes afin de leur faire expérimenter la mise en place d’un projet. 

– Former des ambassadeurs de l’environnement sur le territoire.

1. Une journée de sensibilisation est proposée, avec différents outils et jeux pédagogiques : nous ouvrons la réflexion avec une projection-débat autour du court-métrage Thermostat 6, découvrons les conséquences de l’activité humaine émettrice de gaz à effets de serre, avec la Fresque du climat. Enfin, le Carbonomètre, jeu créé avec nos animateurs Johanna et Samuel, abordent de manière ludique la question de l’impact carbone à l’échelle individuelle et des solutions possibles. 

2. Un temps est ensuite dédié à la découverte d’actions menées par des jeunes dans le monde, et au choix collectif d’une action à mener sur leur territoire.

3. Des rendez-vous de suivi sont enfin effectués pour la mise en place de l’action.

Les Conseils Municipaux des Jeunes (ou des Enfants) sont composés de jeunes élu-e-s pouvant être âgés de 7 à 18 ans. 

2019-ANIM-GA-CMJ-Note-dintention

Quelques exemples d’outils pédagogiques – Environnement

La Fresque du Climat

À l’aide de cartes issues du rapport du GIEC (Groupe Intergouvernemental d’Expert dans le Climat), les participant-e-s sont invité-e-s à reconstituer le fonctionnement du dérèglement climatique issu de l’activité humaine. Ce jeu collaboratif permet d’établir les liens de causes et conséquences avec une précision scientifique, de manière participative. 
Jeu créé par l’association La Fresque du Climat, licence Creative Commons

Jeu de la ficelle

Les participant-e-s sont organisé-e-s en trois cercles concentriques. Au centre, les aliments de l’assiette, autour le cercle des organisateurs, et encore autour celui des impacts. Chaque participant-e reçoit une carte personnage ; à l’aide d’une ficelle et selon les directives des participant-e-s, l’animateur-ice matérialise le lien entre les personnages. En présentant des acteurs phares de notre système alimentaire, ce jeu de rôle permet de comprendre leurs liens dans la mondialisation et de développer l’esprit critique, notamment sur notre rôle en tant que consommateur-ice-s. 

Carbonomètre

Ce jeu de rôle, création originale de l’association, repose sur le principe du calcul de l’empreinte carbone individuelle. À partir de différentes cartes de contraintes quotidiennes (lieu de domicile et de travail, taille du logement, système de chauffage, habitudes alimentaires et de déchets, etc.), les participant-e-s se construisent par équipe un personnage. Au premier tour, ils imaginent le déroulé d’une journée type, et en calcule l’empreinte carbone ; une première analyse des différences et des postes importants d’émissions de gaz à effet de serre est faite. Au deuxième tour, ils essaient de réduire autant que possible leur empreinte, en gardant leurs contraintes immuables (ils ne peuvent pas par exemple déménager du jour au lendemain). Une deuxième analyse des écarts est réalisée, et à partir de celle-ci les participant-e-s font émerger les actions principales à mettre en place par les individu-e-s. Enfin, une réflexion est proposée sur les freins structurels, qui dépendent d’autres échelles d’actions (collectivités, État, etc.) et les solutions possibles.

Les parcours de la transition

Description de l’action

Le projet se propose de fédérer un collectif de structures du territoire vauclusien et gardois déjà engagées dans la transition écologique, notamment par la sensibilisation et l’éducation populaire. Nous souhaitons construire des modules pédagogiques thématiques qui soient déployables auprès d’un large panel de publics.

Chaque parcours, composé de plusieurs ateliers, aboutira à la mise en oeuvre d’une action, pour laquelle le groupe sera décisionnaire, les structures les aidant à construire leur projet.

Intentions pédagogiques  

S’il est urgent d’accélérer la transition écologique, il est essentielle qu’elle soit choisie, et non subie. Dans un processus démocratique, elle doit impliquer tous les acteurs, des individus aux États, en passant par les groupes de paires, les établissements, les entreprises et les collectivités territoriales.

Ce tournant ne pourra se prendre qu’avec une conscience partagée des enjeux et une mise en commun des forces vers l’action. 

Nos parcours pédagogiques revendiquent de prendre le temps du changement, en éprouvant différentes facettes d’une thématique de manière ludique et créative. Ce temps devrait conduire à une action qui soit nourrie d’une réflexion approfondie et d’une réelle co-construction des groupes qui participent aux Parcours de la transition. Nous laissons ici un espace indéterminé afin de laisser une réelle place à la participation, qui sera d’autant plus forte que le choix réel sera laissé aux différents groupes de la suite qu’ils voudront donner à leur parcours.

Objectifs

– Construire un réseau fort et actif de structures environnementales afin d’augmenter la visibilité et les moyens de chacune.

– Créer des modules thématiques ludiques et pertinents, nourris des moyens et ressources pédagogiques créés et recensées par les différentes structures de territoire, qui puissent être applicables dans plusieurs contextes.

– Toucher des publics divers, qui ne sont pas forcément déjà impliqués dans les enjeux environnementaux : scolaires, étudiant-e-s, jeunes des centres sociaux, conseils de quartier, animateur-ice-s…

– Mettre en capacité les participant-e-s pour qu’ils puissent décider d’une action à mettre en place, favorisant ainsi la participation citoyenne.

Type de public

– Classes de primaire et secondaire

– Etudiant-e-s, jeunes issus des quartiers politique de la ville (via les centres sociaux

– Maisons des adolescents, missions locales)

– Conseils municipaux des jeunes, 

– Jeunes pris en charge par la Protection Judiciaire de la Jeunesse,

– Associations et conseils de quartier, entreprises…