Ne dites plus EAD… mais ECSI ! – Starting Block

Après plusieurs années de lobbying intense de la part de Starting-Block et du Réseau SENS, ça y est ! Educasol a très officiellement abandonné la terminologie « Education au Développement et à la Solidarité Internationale » (EADSI) pour lui préférer « Education à la Citoyenneté et à la Solidarité Internationale » (ECSI). L’occasion de revenir sur l’investissement de Starting-Block au sein d’Educasol.

Photo du 22e WEF

Starting-Block a participé en avril 2013 à la création d’Educasol, plate-forme française des associations d’Education au Développement et à la Solidarité Internationale. La plate-forme regroupe en son sein la plupart des acteurs français qui mènent des actions d’EADSI. Elle propose des temps de rencontre et d’échanges, et mène des actions de plaidoyer en faveur de l’EADSI. Starting-Block, en tant que membre du bureau d’Educasol, a été partie prenante des différents groupes de travail et se réjouit des avancées des chantiers entrepris ces dernières années.

D’abord, le chantier « évolution des concepts » qui vient d’aboutir au remplacement de l’expression « Education au développement et à la Solidarité Internationale » par « Education à la Citoyenneté et à la Solidarité Internationale ». Alors que vient d’être lancée la Campagne ECS 2014, nous ne pouvons que nous féliciter de cette évolution. En effet, depuis 2009 déjà, le Réseau SENS et Starting-Block ne se reconnaissent plus dans le terme EADSI pour l’importance accordée à la notion de « développement » (cfarticle sur la campagne ECS pour en savoir plus).

Autre chantier dans lequel Starting-Block s’est fortement impliquée et qui a passé un cap décisif ces dernières semaines : la recherche-action sur l’évaluation de l’impact. Depuis 2012, huit ONG et une collectivité territoriale ont participé à un groupe de travail animé par Educasol et le F3E (fonds pour l’évaluation de l’action des ONG) pour tenter de mieux comprendre les « changements complexes » et les effets des actions d’EADSI ou d’ECS sur leurs publics.

Dans le cadre de cette recherche-action, Starting-Block a soumis cinq questionnaires aux participants des WEF de novembre 2012 et mars 2014. Il s’agissait de vérifier si les effets de cette formation sur les participants correspondaient aux changements attendus par les organisateurs… Cette évaluation est très imparfaite mais elle a déjà donné des résultats riches d’enseignements :

–         Les WEF aident les participants à voir la diversité des actions de solidarité internationale, et notamment l’importance des actions éducatives au nord ;

–         Ils renforcent les compétences d’animation, mettent en confiance les jeunes animateurs et leur donnent plus de recul sur leur pratique ;

–         L’importance de partager au sein de sa structure ce que l’on a acquis en formation est souligné ;

–        Les WEF provoquent souvent des remises en question et des évolutions fortes des pratiques au sein des structures ;

–         Ils complexifient la vision que les participants ont de l’ECS, et surprend ceux qui croyaient la connaître !

 

Pour celles et ceux que ces questions d’évaluation d’impact intéressent, Educasol et le F3E viennent de faire paraître un guide, qui reprend les découvertes depuis deux ans de ce groupe de travail : ” Sur le chemin de l’impact de l’EaD-SI “. De son côté, Starting-Block continuera ses expérimentations en la matière…

 

Julia, volontaire formation, et Jean-Marc, chargé de mission réseau,

Starting-Block

 

 

 

 

Ne dites plus EAD… mais ECSI ! – Starting Block.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *