Né quelque part

Ces animations ont été réalisées grâce à la Fondation Territoires Solidaires. À l’origine de ce projet se trouve l’exposition “Nés quelque part”, un voyage au sein de différents écosystèmes, qui propose une expérience sensorielle autour des enjeux du climat et du développement. Suite au succès de l’exposition, des animations ont été développées à destination des scolaires.

Intentions pédagogiques

  • Donner des éléments de compréhension du monde, des enjeux climatiques et de développement à partir des connaissances des enfants/jeunes.
  •  Donner des éléments pour agir individuellement ou collectivement pour être acteur de la lutte contre les changements climatiques et de la solidarité.

Temps 1 : Déclencher (60 minutes) : Proposer aux élèves de se mettre dans la peau d’un personnage vivant dans un autre pays, notamment par le jeu “Un pas en avant” (voir outil).
Temps 2 : Comprendre et Agir (50 minutes)  : Carte mentale/brainstorming : Un focus sur l’environnement a été proposé pour inviter les élèves à s’interroger collectivement sur les causes, les conséquences, et à formuler des solutions aux changements climatiques.
Temps 3 : Bilan (10 minutes) : Pour finaliser l’animation les élèves ont été interrogés sur la manière dont ils ont vécu l’animation.

360 collégien-ne-s d’Avignon et Cabrières d’Avignon

Exemple d’outil : LE PAS EN AVANT
Les participant-e-s tirent au sort une carte personnage, qui leur donne quelques indications (origine, emploi, âge ou situation sociale) ; l’animateur-ice les invite à imaginer le reste de leur vie. Tout le monde part sur la même ligne, et l’animateur-ice énonce un certain nombre de droits et de possibilités (manger à sa faim, ne pas avoir peur de l’avenir, pouvoir voyager, etc.) ; si son personnage peut, selon son avis, accéder à ce droit, le/la participant-e fait un pas en avant. Au fur et à mesure, les écarts se creusent dans l’espace. S’en suit un temps de discussion et de retour sur leurs ressentis et leurs observations.

“C’est pas bien que les enfants travaillent pour faire des téléphones alors que nous on joue avec !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *