“Ceux qui sèment” : une ouverture intense pour cette Semaine de la Solidarité Internationale

Soixante personnes étaient présentes samedi 14 novembre dans une salle du cinéma Utopia afin d’assister ensemble à la projection du documentaire “Ceux qui sèment”. Grâce à cette projection et grâce au débat, les participants ont rencontré deux membres de l’association Agro&Sac à Dos (association réalisatrice du projet), ainsi que les deux intervenants qui se sont mobilisés pour animer le débat. 

Dès son arrivée, le public a été chaleureusement accueilli par une tasse de café offerte par les bénévoles de l’association Artisans du Monde Avignon. Chacun pouvait apprécier sa boisson chaude en feuilletant les brochures et prospectus disponibles sur les stands d’information dédiés à l’édition 2015 de la Semaine de la Solidarité Internationale.

Le documentaire, qui fait partie de la sélection proposée par le Festival Alimenterre 2015, nous a permis de faire le lien entre la thématique de l”édition SSI 2014 “l’agriculture familiale”, et celle de 2015 “le changement climatique”. Des étudiants en Agronomie ont voyagé à travers le monde afin d’illustrer la corrélation entre les difficultés des paysans et les choix politiques. Ce voyage illustré par le documentaire, nous explique tout d’abord comment l’agro-écologie réduit l’impact de l’agriculture sur le changement climatique, et comment l’agriculture familiale est compatible avec l’agro-écologie. Ces rencontres d’étudiants partout dans le monde nous font prendre en compte le fait que les agricultures familiales tiennent un rôle important car elles sont résiliantes, sources d’innovation et parce qu’elles ont un rôle majeur à tenir pour la sécurité alimentaire. 

Les invités au débat avaient comme but de poursuivre la réflexion sur la COP21 et sur les impacts climatiques liés aux choix politiques en matière d’agriculture. Le lien entre les deux sujets n’était pas évident à gérer, surtout après une heure de documentaire. Néanmoins, tous nos intervenants ont réussi à assurer l’échange avec un public à l’écoute.

La projection fut donc l’occasion de mettre au centre du débat les enjeux humains et environnementaux qui sont en péril aujourd’hui. Anais Chotard, agronome et membre de AVFS (Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières), nous a expliqué comment la plupart des agricultures familiales ne contribuent pas au changement climatique parce qu’elles ne disposent pas des grandes machines émettrices des GES propres à l’agriculture intensive. Le débat a donc pris en compte le fait que les paysans sont aujourd’hui les acteurs économiques les plus vulnérables au changement climatique ! Ensuite une personne dans le public a soulevé la question de la difficulté aujourd’hui de se lancer dans l’agriculture avec un manque de sécurité de l’emploi et l’idée de survie des employés. De son côté, Jean Sebastien Mora, journaliste pour le Monde Diplomatique et Mediapart, a essayé de garder un climat de confiance en semant des idées sur l’importance d’un changement global, économique et social afin d’arriver à un changement environnemental. Cette prise de conscience des liens qui existent entre ces secteurs est primordiale, surtout aujourd’hui à la veille des négociations internationales de Paris.

Cette édition 2015 commence sur les chapeaux de roues avec des échanges de qualité et un public trés varié et intéressé. Nous nous sommes réjouis de constater que la population participe à notre événement et continue à se mobiliser au lendemain des attentas du 13 novembre à Paris. Cela signifie que les gens sont conscients qu’il existe de nombreux défis et combats à mener et que la peur ne peut que nous couper l’envie de dénoncer les injustices. Continuons donc à échanger et à amorcer une réflexion sur le monde qui nous entoure, à défendre les valeurs de solidarité, respect, partage, entraide, tolérance, justice, égalité des droits … qui fondent la Semaine de la Solidarité Internationale.

Utopoia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *