Périscolaire – vie de groupe

La ville d’Avignon s’engage depuis 2015 dans la réforme des rythmes scolaires en permettant aux enfants de bénéficier des équipements sportifs ou culturels et de pratiquer des activités de loisirs ou de découverte. Ce projet associe largement l’ensemble des acteurices locales et fait appel aux compétences associatives pour aider la commune à mettre en place des activités gratuites pour les familles en complément des interventions du personnel municipal. 

Véritable engagement de la ville, c’est aussi une implication forte des acteurices du monde associatif !

Au vu du format horaire et du manque de lien entre l’équipe pédagogique et les animateurs, il est parfois difficile de créer des animations pédagogiques cohérentes dans le parcours scolaire des enfants. C’est pourquoi, dès la deuxième année Latitudes a proposé des activités visant à apprendre à vivre ensemble, chose pas toujours si aisée.

Installer un climat de bienveillance entre tous les élèves

Apprendre à se connaître

Définir des règles pour vivre ensemble

Développer une attitude et des valeurs de solidarité (savoir-être)

Débattre sur les rapports d’exclusion, de discriminations et de différences

Développer l’ouverture de sa vision du monde

 

 

Enfants

“Il me dit des choses qui me font d’la peine mais je ne sais pas comment lui dire”

“C’est trop bien de jouer comme ça, on a le droit de décider aussi”

Périscolaire – Différent-es ensemble : communication

La ville d’Avignon s’engage à reconduire la réforme des rythmes scolaires. Chaque groupe dispose d’une après-midi dédiée pour permettre aux enfants de bénéficier gratuitement des équipements sportifs ou culturels et de pratiquer des activités de loisirs ou de découverte à la fois dans les établissements scolaires et dans les centres de loisirs de proximité. Ce projet vise à associer largement l’ensemble des acteurs locaux, et fait appel aux compétences associatives pour aider la commune à mettre en place des activités en complément des interventions des personnels municipaux issus des services de l’éducation, des sports ou de la culture.

Développer la capacité à collaborer

Favoriser la participation

Stimuler le travail d’équipe

Expérimenter des moyens de faire et de vivre ensemble

Apprendre à s’écouter soi-même et les autres

Introduire les valeurs humaines (dignité, liberté, égalité, solidarité, laïcité, respect, refus de discrimination, justice)

 

Élèves de CM1

“Je me calme-Je souffle-Ne pas être dans la même pièce-ne pas le frapper”

“Des fois, t’arrives pas à te contrôler”

“Partir faire du sport”

“Je prends un grand coup d’air, ou je le tape doucement, puis je lui dis pardon, ou faut me faire des guilis”

Les Trans’missions citoyennes

De 2016 à 2019, des Associations d’Éducation Populaire du Vaucluse se réunissent pour proposer des animations qui visent interroger nos préjugés et nos représentations. Les membres du collectif sont :
– Latitudes
– Les Petits Débrouillards
– La Ligue de l’Enseignement
– Léo Lagrange
Le projet continue en 2020 sous une nouvelle formule approfondie, “Tous humains, tous égaux”.

Stéréotypes et préjugés, Laïcité, Mixité – Égalité et Interculturalité sont les thématiques sélectionnées par le collectif.

Ces actions sont menées dans le cadre l’Appel à Projet de la Délégation Interministérielle de Lutte contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Haine LGBT – DILCRAH.

LE DÉROULÉ :
Chaque structure propose un module d’une heure composé d’un ou plusieurs outils d’éducation populaire.
Les classes tournent entre ces modules, afin d’avoir participé à tout à la fin de la demi-journée !

LE PUBLIC :
Collégien-ne-s, Lycéen-ne-s

LES OUTILS : Le Barnga
Les participant-e-s jouent un jeu de carte simple en petits
groupes. Après avoir bien assimilé leurs règles, les
participant-e-s se déplacent de table en table, sans avoir le droit de parler. Très vite le conflit s’installe. Jouent-ils avec les mêmes règles ?
Cet outil permet d’aborder les questions de codes culturels, notamment informels, et des différentes manières de réagir face à un mode de fonctionnent différent.

QUELQUES TÉMOIGNAGES :
Dans notre classe, on accueille un jeune migrant afghan. Ça a vraiment changé l’ambiance, il nous raconte sa vie d’avant, ça nous impressionne.
Des fois quand je retourne au bled, je comprends pas leurs coutumes puis je m’habitue. Après c’est quand je reviens ici en France que je ne comprends plus.

Cités citoyennes

L’apprentissage de la citoyenneté et l’appropriation des valeurs
humanistes ne s’improvisent pas. Pour se construire, pour devenir libre et responsable, il est indispensable de comprendre le monde qui nous entoure, ses rouages et de s’approprier le fonctionnement, les mécanismes et les outils du monde actuel.
Car ne l’oublions pas, “nul-le n’est censé ignorer la loi”, celle qui est
pourtant si difficile à comprendre !

Intentions pédagogiques
Définir les notions de droits fondamentaux et de démocratie
S’interroger sur les inégalités dans l’application de ces droits ici et
ailleurs
S’approprier le processus démocratique
Encourager le partage, la transmission et l’appropriation des valeurs et fondements de la République afin que chaque
citoyen-ne puisse les comprendre, les faire évoluer et les faire vivre
Favoriser une intégration et insertion durable
Comprendre et expliquer le phénomène des migrations

Centre Sociaux Espace Pluriel – Rocade, OGA
Secteurs famille, adultes, jeunes

Les témoignages
“On se sent toujours regarder lorsqu’on a le voile. Après les attentats j’avais peur de sortir dans la rue et que l’on pense que je suis une djihadiste.”
“On a pas les mêmes chances que les autres. Moi, je suis sous l’abri bus, il pleut le bus est en retard. Les autres ils roulent en grosse voiture”
“Moi je veux bien m’intégrer en France, mais certains ils ne veulent pas. Ils disent qu’ils veulent, mais en fait pas vraiment”