Les parcours de la transition

Description de l’action

Le projet se propose de fédérer un collectif de structures du territoire vauclusien et gardois déjà engagées dans la transition écologique, notamment par la sensibilisation et l’éducation populaire. Nous souhaitons construire des modules pédagogiques thématiques qui soient déployables auprès d’un large panel de publics.

Chaque parcours, composé de plusieurs ateliers, aboutira à la mise en oeuvre d’une action, pour laquelle le groupe sera décisionnaire, les structures les aidant à construire leur projet.

Actuellement, les thématiques abordées sont les suivantes :

– Alimentation
– Déchets
– Climat (en cours de construction)
– Biodiversité (en cours de construction)

D’autres modules sont à venir.

Intentions pédagogiques  

S’il est urgent d’accélérer la transition écologique, il est essentielle qu’elle soit choisie, et non subie. Dans un processus démocratique, elle doit impliquer tous les acteurs, des individus aux États, en passant par les groupes de paires, les établissements, les entreprises et les collectivités territoriales.

Ce tournant ne pourra se prendre qu’avec une conscience partagée des enjeux et une mise en commun des forces vers l’action. 

Nos parcours pédagogiques revendiquent de prendre le temps du changement, en éprouvant différentes facettes d’une thématique de manière ludique et créative. Ce temps devrait conduire à une action qui soit nourrie d’une réflexion approfondie et d’une réelle co-construction des groupes qui participent aux Parcours de la transition. Nous laissons ici un espace indéterminé afin de laisser une réelle place à la participation, qui sera d’autant plus forte que le choix réel sera laissé aux différents groupes de la suite qu’ils voudront donner à leur parcours.

Objectifs

– Construire un réseau fort et actif de structures environnementales afin d’augmenter la visibilité et les moyens de chacune.

– Créer des modules thématiques ludiques et pertinents, nourris des moyens et ressources pédagogiques créés et recensées par les différentes structures de territoire, qui puissent être applicables dans plusieurs contextes.

– Toucher des publics divers, qui ne sont pas forcément déjà impliqués dans les enjeux environnementaux : scolaires, étudiant-e-s, jeunes des centres sociaux, conseils de quartier, animateur-ice-s…

– Mettre en capacité les participant-e-s pour qu’ils puissent décider d’une action à mettre en place, favorisant ainsi la participation citoyenne.

Type de public

– Classes de primaire et secondaire

– Etudiant-e-s, jeunes issus des quartiers politique de la ville (via les centres sociaux)

– Maisons des adolescents, missions locales)

– Conseils municipaux des jeunes, 

– Jeunes pris en charge par la Protection Judiciaire de la Jeunesse,

– Associations et conseils de quartier,

– Entreprises

– Elu-e-s, représentant-e-s locaux…

À la rencontre des solidarités

Description de l’action

En amont et en aval du Festival des Solidarités, les associations du collectif FestiSol Avignon et environs proposeront des ateliers de sensibilisation sur les migrations et l’interculturalité, à destination de jeunes collégien-ne-s et lycéen-ne-s du Vaucluse.

Note d’intention

Le discours médiatique et politique sur les personnes en exil, très souvent caricatural et instrumentalisé, entraîne une opinion publique négative et des comportements haineux. Cela a notamment des conséquences en terme de lois et de mesures restrictives et discriminantes envers les personnes exilées. Par l’ouverture de questionnements, nous souhaitons permettre aux élèves de se “mettre à la place de”, de prendre conscience des situations individuelles et des systèmes qui y conduisent, afin d’améliorer l’accueil réservé aux personnes exilées, notamment sur le territoire Vauclusien.

Les objectifs

Ce parcours permettra de faire découvrir aux élèves de secondaire la réalité des parcours de vie d’exil, et des initiatives de personnes qui agissent à un accueil plus digne.

Les objectifs sont de :

  • Remettre en question les préjugés sur les personnes exilés, et analyser la construction des discours qui amènent aux discriminations afin de pouvoir les combattre.
  • Découvrir le fonctionnement et les dysfonctionnements de l’accueil en France ; connaître des associations et structures qui s’engagent auprès des exilés sur le territoire.
  • Donner envie aux jeunes de s’engager pour plus de solidarité au niveau local.

Déroulé des actions

  • En amont, les jeunes seront sensibilisé-e-s aux enjeux de l’interculturel et de l’exil par des outils d’éducation populaire et d’ECSI.
  • Sur la base du volontariat (car hors temps scolaire), les jeunes participeront au Festival des Solidarités, qui mettra en valeur des récits de solidarité sur le territoire local, à travers le médium artistique (vidéo, poésie, photo…).
  • En aval, ils auront l’occasion d’échanger avec des personnes issues de parcours migratoires récents, notamment des mineurs isolés ou des jeunes majeurs, de leurs difficultés et de leur accueil en arrivant en France. Ils pourront aussi rencontrer des personnes solidaires (bénévoles, hébergeants, etc.) et réfléchir avec elles et eux sur leur engagement.

Consommer autrement – interventions lycée

En complément des enseignements théoriques sur le développement durable et l’environnement, nous pouvons intervenir auprès des élèves de lycée, dans le cadre d’un financement INES (Education Nationale).

Carbonomètre, fresque pour le climat, jeu de la ficelle, porteurs de paroles, organisation d’une conférence, d’une visite de terrain… Nous adaptons nos outils aux besoins des enseignant-e-s et aux envies des élèves !

Solidarités croisées

L’association Latitudes se fédère depuis plusieurs années avec des associations du territoire (le MRAP, 123 Soleil, RESF, Rosmerta et Cent pour un, Peuples Solidaires, Oxfam, CCFD…) à l’occasion du Festival des Solidarités (FestiSol). 

Forts de ces expériences et des différents champs d’action de ces structures, nous souhaitons pour l’année 2020 renforcer la prise de parole de différents publics, en proposant une série d’ateliers artistiques en amont du FestiSol, qui aboutiront à des rendus présentés dans le cadre de celui-ci. Notre objectif est que cette parole puisse circuler entre différents groupes sociaux d’âge, d’origine, de professions, de situation sociale, etc. afin que la mixité ainsi établie vienne à bout de nombreux préjugés et des discriminations qui y sont liées. Nous souhaitons aussi par là donner envie par le partage d’exemples à chacun-e de s’engager dans des actes concrets de solidarité

Pour cela, nous ferons appel à des artistes du territoire, habitués à travailler avec des amateures, afin d’accompagner les publics dans la création d’oeuvres qui témoignent de leur expérience et vision de la solidarité. Leurs réalisations seront complétées par une série d’oeuvres documentaires pluridisciplinaires autour de la question des solidarités (film, bande dessinée, photo, radio…) programmées sous forme d’exposition interactive sur trois jours et agrémentée d’animations d’éducation populaire sur les discriminations. Notre intention est ainsi de faire se croiser les visions de ce qu’est la solidarité, à travers ses joies et ses failles.

CMJ éco-ambassadeurs

Les Conseils Municipaux des Jeunes sont des instances d’expérimentation de la démocratie. Ils sont mis en place librement par les communes. Soutenu par le Grand Avignon, ce projet de sensibilisation à l’environnement prendra forme dans les 7 communes de l’agglomération qui ont mis en place des CMJ.

– Donner aux jeunes élu-e-s des clés pour comprendre les enjeux environnementaux, notre action et notamment celui du dérèglement climatique. 

– Faire émerger des pistes d’actions locales et accompagner les jeunes afin de leur faire expérimenter la mise en place d’un projet. 

– Former des ambassadeurs de l’environnement sur le territoire.

1. Une journée de sensibilisation est proposée, avec différents outils et jeux pédagogiques : nous ouvrons la réflexion avec une projection-débat autour du court-métrage Thermostat 6, découvrons les conséquences de l’activité humaine émettrice de gaz à effets de serre, avec la Fresque du climat. Enfin, le Carbonomètre, jeu créé avec nos animateurs Johanna et Samuel, abordent de manière ludique la question de l’impact carbone à l’échelle individuelle et des solutions possibles. 

2. Un temps est ensuite dédié à la découverte d’actions menées par des jeunes dans le monde, et au choix collectif d’une action à mener sur leur territoire.

3. Des rendez-vous de suivi sont enfin effectués pour la mise en place de l’action.

Les Conseils Municipaux des Jeunes (ou des Enfants) sont composés de jeunes élu-e-s pouvant être âgés de 7 à 18 ans. 

2019-ANIM-GA-CMJ-Note-dintention